La lagune étoilée

Il était une fois, sur La Isla Nena,
un homme, fou et sage à la fois.
Au village, on l’appelait « El loco »
car il voyait le Ciel dans l’Eau.

« Hé loco, arrête de rêver ! »
lui disait-on, amusés.
Mais le vieil homme persistait :
un jour, il le leur prouverait.

Comment ? Il ne le savait pas.
Alors, il se mit à chercher…
De ses ancêtres, il suivit les pas
et passa des mois à étudier,
l’Homme, la Nature, l’Univers,
les éléments, le Ciel, la Terre.

Et un jour, il eut une idée :
il sortit, à la nuit tombée,
et s’engouffra dans une forêt
où personne ne se rendait.

Là, il tendit la main vers le Ciel
et cueillit des étoiles dorées.
Ici, il prit quelques étincelles,
grains de terre et gouttes de rosée.

Puis il les plaça dans un creux
et ferma doucement les yeux.
Il mélangea le tout de ses doigts
et un magnifique vase se forma.

Gravure : HectorAtelier953

Satisfait, il l’enterra dans la forêt
au pied d’un arbre dont on disait
que les racines touchaient le Ciel
et que cela les rendait plus belles.

Epuisé, il allait s’endormir là
quand un bruit le réveilla :
un clapoti, comme de l’eau…
Ca alors ! Que c’est beau !

Une lagune apparut dans la nuit
et une puissante lumière en jaillit :
elle était couverte d’un voile
formé de millions d’étoiles !

Autour, il y avait des arbrisseaux,
des racines, plongeant dans l’eau,
et au milieu, une petite chaumière,
baignée de paix et de lumière.

Cet endroit, c’est chez moi !
L’homme rit, pleura, se déshabilla
et plongea dans la lagune étoilée ;
derrière lui, une trace illuminée,
puis plus rien, le calme plat.
Juste le silence et sa douce voix.

Au village, on ne le revit pas
mais quand on découvrit l’endroit
on changea son surnom « El Loco »
en  « L’Alchimiste » ou « El Mago ».

Car si ce qu’il voyait était vrai,
c’était que la magie existait,
qu’on pouvait la voir, la créer…

…comme cette lagune étoilée !

Gravure : HectorAtelier953

Laisser un commentaire