Retour de voyage II

La vie est belle au retour ! Si, si, il y a plein de trouvailles et de retrouvailles qui te remplissent de bonheur. Pis y a aussi le revers de la médaille. Y a les plus et les moins comme on dit chez nous…

Home sweet home

Illustration Elvira Kossi-Odi

Déjà – ce qui est bonnard – c’est d’ouvrir ton sac, de retrouver tous les objets qui t’ont accompagné pendant ton voyage et tous les bibelots que tu as ramenés pour offrir : ça prolonge les souvenirs…! Ensuite, un grand moment, c’est quand tu ouvres tes cartons et retrouves tes affaires. C’est quand même hallucinant quand tu penses que tout ça, tu as vécu sans pendant des mois… Il faudra penser à trier un peu à l’occasion. Mais bon, là, t’es quand même bien content de retrouver ton pull ultra confortable, ton gel douche qui sent trop bon, d’autres chaussures que tes fidèles tongs, ta petite tasse à café préférée, et bien sûr, TON LIT ! Orgasme dorsal… Sans oublier la douche ! Tu rêvais de cette sensation de l’eau chaude qui coule à flots (avec de la pression, svp) sans devoir te dépêcher pour ne pas finir à l’eau froide (et encore, ça, c’est s’il y en avait). Tout propre, parfumé, rasé, stérilisé, tu t’installes dans ton canapé, bois un bon thé, et t’endors, heureux, devant ta série préférée.

Aaaaaah la Suisse!

Illustration Elvira Kossi-Odi

Le lendemain, encore habité par l’esprit d’aventurier du voyageur, tu te réveilles et décides de partir découvrir tes propres contrées. Ben oui, parce qu’une des réflexions que tu t’es faite pendant ton voyage c’est, finalement, pourquoi partir si loin alors qu’on a des paysages sublimes en Suisse ? Tu te rends donc à la gare sans bien savoir où tu vas. Et là, magie, il y a des horaires et truc encore plus fou, les CFF s’y tiennent (à quelques exceptions près). Tu montes dans le premier train qui passe, t’assieds dans un siège bien moelleux et rembourré, appuies ta tête contre la fenêtre (lavée) et savoures le paysage qui défile devant toi : les montagnes, le lac, les vignes, wa! « Tcheu, on a quand même un sacré beau pays, hein técolle? », dit le voisin de derrière. Plus de doutes, t’es bien par chez toi. En fait, ça te fait bizarre (ou ça t’horripile, selon les moments) d’entendre des gens parler français et de saisir leur conversation. Il y en a que tu préférerais d’ailleurs clairement ne pas comprendre mais tu n’as pas le choix à cause du silence… Il t’avait manqué mais en le retrouvant, tu te mets à le détester : Hé ho les gens, levez le nez de vos écrans tactiles et parlez-vous bon sang ! Riez, échangez, faites quelque chose, non mais on est où là???!!!

Les trucs relous

Illustration Elvira Kossi-Odi

Ton petit coup de gueule passé, tu arrives sans encombres et à l’heure à destination et te détends en faisant une magnifique balade dans le Lavaux (que c’est beau!). Tu admires le coucher du soleil puis reviens gentiment sur tes pas parce que – sensation oubliée – il fait FROID. C’est dimanche, tiens, pourquoi pas une petite bière entre amis ? Tu écris quelques messages mais déchantes vite : tes amis sont tous hyper occupés et pas moyen d’organiser un truc improvisé (oxymore?). Bon, la prochaine fois tu t’y prendras trois mois à l’avance. Mais en attendant, t’as quand même bien envie d’un petit verre alors tu t’aventures en ville… Les rues sont désertes, pas un bruit, pas un chat ! Sérieux ? Bon ben, vu que c’est comme ça, tu rentres chez toi, certes un peu dépité mais pas moyen de gâcher ta super journée ! Et c’est là qu’en fermant ta porte, ton regard est soudainement attiré par la pile de courrier que tu avais volontairement essayé de cacher sous une table et qui attend patiemment que tu t’en occupes depuis ton arrivée… Tu hésites mais tu n’as rien d’autre à faire et selon l’adage, pourquoi remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui ? Allez, c’est parti !

Ah la paperasse, ça non plus, ça ne t’avait pas manqué… A minuit, tu te dis que c’est fini et pousses un soupir de soulagement… Mais ce que tu ne sais pas encore, c’est que ce n’est que le début malheureusement…

Laisser un commentaire