Retour de voyage V

L’avantage des petites crises existentielles et rechutes de ce type, c’est quand même de te faire réfléchir, envisager de nouvelles directions et créer un vie à laquelle tu n’avais jamais songé auparavant. Au fil des jours, tu te rends compte que finalement, d’infinies possibilités s’offrent à toi après ton retour : parmi elles…

Le gypsy

Illustration Elvira Kossi-Odi

Pour certains, difficile de se remettre dans le « système », en mode fonctionnement automatique, quand on a goûté à la liberté, l’adrénaline et la spontanéité du voyage. Tu essaies au mieux mais malgré tous tes efforts, tu reprends bien vite tes bonnes (et mauvaises) habitudes. Alors pour éviter le retour au train-train quotidien, tu refais ta valise, tout de suite ou après quelques temps, pour reprendre l’avion et retrouver le bonheur infini de la vie de bohême. En mode Robinson Crusoé, sur ta plage préférée, sous les palmiers, dans ton hamac, au bord de l’eau… definitely, c’est ça la vie!

Le casanier

Illustration Elvira Kossi-Odi

Pour d’autres, au fil des mois qui passent, le voyage devient bientôt un très lointain souvenir, une belle expérience de jeunesse, une folie passagère! Repartir non, ça ne te dit plus. En vacances oui, mais pas plus. Tu es envahi d’une soudaine envie de te stabiliser, de te poser. Tu aimes cette petite vie tranquille et confortable, ton boulot, ton cercle d’amis, tes loisirs, ta famille : c’est ce qui te rend happy ! Le flow te mène tout naturellement à trouver un endroit pour planter tes racines, construire ta maison, et créer une famille… En moins de deux, tu te retrouves à trois, puis quatre, puis cinq, voir même vingt, aux goûters d’anniversaire de tes enfants qui grandissent trop vite. La vie est belle ainsi, si, si !

L’indépendant

Illustration Elvira Kossi-Odi

Et finalement, les derniers sont une sorte de savant mélange entre les deux premiers. Tu deviens un peu cinglé parce que tes envies sont un brin contradictoires : entre repartir et rester, déconstruire et construire, bosser et rester indépendant, voyager et te poser, ton cœur balance. Pour rétablir l’équilibre, par chance, tu as en toi l’intime conviction que tu peux… tout faire, et trouver un moyen d’unir ces contraires! Alors tu te lances en tant qu’indépendant et tu galères au début forcément. Tu fais environ mille boulots à la fois ! L’avantage, c’est la diversité. Le désavantage, c’est l’insécurité. Mais la liberté n’a pas de prix alors tu fais confiance et remercies. Elle est trépidante, ta vie !

Mais en fait, il existe autant d’options de vie que de personnes sur cette planète. Ce ne sont que des tendances… et heureusement ! Cela rejoint parfaitement le voyage et l’un de ses grands enseignements. Quand tu te retrouves à une croisée de chemins à penser devoir faire un choix entre la gauche ou la droite… et que soudainement apparaît devant toi la voie du milieu: celle que tu crées et qui, comme par magie, fit parfaitement avec toi ! Elle existe, il suffit de chercher en soi…

Laisser un commentaire